Il m’aura fallu plusieurs années pour réussir à mettre un mot sur ce mal et le reconnaître: je suis migraineuse.

Au début je pensais qu’il ne s’agissait que de maux de tête classiques un peu plus prononcés, et qui allaient finir par passer après la prise d’un Doliprane. Puis avec la répétition des crises et le fait que les cachets fassent de moins en moins effet, je me suis rendue à l’évidence que j’avais passé le stade des simples maux de tête.

La première crise de migraine s’est produite alors que nous vivions en Irlande. Depuis rien a changé. C’est toujours de la tempe gauche que vient le premier signe : le sentiment qu’un marteau piqueur cherche à perforer mon crâne. Il frappe au même rythme que bat mon cœur. Et ce n’est que le début, car je sais que sous une à deux heures je ne serai plus capable de faire quoi que ce soit tellement la migraine sera violente.

Des causes identifiées ?

Si d’après mon médecin traitant et les multiples articles dédiés à ce sujet, il n’y a pas de facteur connu pouvant causer une migraine, je pense que les miennes ont pu être causées par la fatigue, le stress, l’alcool, le trop-plein d’écran mais aussi par le fait de refouler mon énervement… Dans mon précédent travail, j’étais poussée à bout tous les jours par un collègue et j’attendais chaque semaine impatiemment le weekend pour souffler.

L’ironie de l’histoire est que ces migraines ne se produisent que durant les weekends et uniquement les Samedi. C’est d’ailleurs par peur d’être prise pour une menteuse que j’ai mis du temps à en parler. J’avais honte et j’étais réduite à souffrir en silence. Avec le recul j’imagine que toute la pression redescendait le Vendredi soir, et pour une raison obscure que j’ignore c’est ce qui causait ma migraine hebdomadaire.

Témoignage - Je suis migraineuse (migraine chronique)

Quelles solutions contre la migraine ?

Si au début j’enchainais les prises de Doliprane en espérant que la migraine stoppe, j’ai finalement compris que cela n’avait aucun effet.  Depuis j’ai testé plusieurs remèdes, qui se sont tous révélés être inutiles dans mon cas. Parmi ceux-ci on compte:

  • Le baume du tigre
  • Le roll-on maux de tête aux huiles essentielles de Puressentiel
  • Masser ses tempes avec de l’huile essentielle de menthe poivrée
  • Manger une douzaine d’amandes
  • Se placer une bouillotte chaude sur la tête

La seule chose qui me soulage est de rester couchée dans une pièce plongée dans le noir complet avec une poche de gel froid sur le front, jusqu’à ce que je parvienne à m’endormir. La migraine finira par disparaître au cours de la nuit.
Le problème, c’est que le sachant je cherche un moyen de m’endormir rapidement. Mais évidemment: plus j’y pense, plus je cogite, et plus longtemps je reste éveillée. Et toute cette attente n’est que torture. J’ai l’impression que ma tête va exploser, j’imagine que c’est la fin, que je ne m’en remettrai pas.
Comme si ce n’était pas suffisant, c’est en pleine crise que le moindre bruit est amplifié, que la moindre once de lumière, la moindre odeur est intensifiée ! Et même si l’idée m’a déjà traversé l’esprit, non je ne peux pas empêcher mon copain de vivre parce que je souffre…

Imaginez donc la crainte que j’ai si longtemps ressenti à l’approche du weekend, alors que tout le monde s’en réjouit !

Après 3 ans de calvaire et d’appréhension du weekend, je vois enfin le bout du tunnel et j’arrive à ne plus avoir ces migraines hebdomadaires. La solution est si simple qu’elle est à la portée de tous ! Elle fera l’objet d’un prochain article.

Êtes-vous sujet.e aux migraines ?
Savez-vous à quoi elles sont dues et avez-vous trouver une solution pour les arrêter ?

5 Commentaires

  1. Coucou ! C’est génial que tu partages ton expérience sur ce sujet. Moi aussi pdt longtemps j’ai eu des migraines uniquement le semaine. Comme toi je pense que c’était dû au stress et à la fatigue. Aujourd’hui j’en ai encore de temps en temps mais plus comme en avant et je ne saurais pas dire pourquoi elles ont diminué. En tout cas, je te souhaite beaucoup de courage et c’est une excellente nouvelle si tu as trouvé la solution.
    A bientôt !

    • Coucou, je suis contente de lire que tu as réussi à en venir à bout. On se demande toujours comment elles arrivent et surtout quand et comment parvenir à s’en débarrasser. C’est encore mieux si elles disparaissent sans suivre de traitement ! En espérant qu’elles ne reviendront plus, ou que nous saurons de nous-mêmes les tenir éloignées de nos têtes.

  2. Comme je te comprends ! Pour ma part, c’est 1 à 8 par mois… À cause du bruit, de la lumière, des odeurs… Généralement je ne vois plus très rapidement d’un œil, puis vertiges, perte de force, à la limite de la perte de connaissance, puis nausées et vomissements. À moins de réussir à m’allonger, dormir et que ça passe, rien n’y fait. J’ai hâte de savoir ta technique pour ne plus en avoir !

  3. 1 à 8 par mois et avec tout ce que ça a comme conséquence !!! Mais c’est l’enfer que tu vis. J’espère vraiment que tu arriveras à trouver une solution qui te conviendra. Celles que j’applique sont tellement simples que j’ai de nouveau l’impression d’être une escroc, de ne pas être légitime dans le monde des « migraineux ». Déjà que ce n’était pas simple de n’en avoir que les Samedi… J’essaie de publier rapidement le prochain article à ce sujet.
    Bon courage pour les migraines !

  4. Bsr Cindy je me suis tellement reconnue dans les symptômes de tes migraines tout kom toi ce ki me soulage un peu c’est d’être dans le noir sans bruit en attendant k ça passe tout en ayant ossi cette impression que ma tête va exploser. Le pire est de s’endormir avec et de se réveiller avec. Quand c’est insupportable le seul médicaments ki me soulage est le nurofen 400 (le doliprane n’a aucun effet) alors moi j’ai remarqué que mes migraines apparaissent surtout avant et après mes règles donc est ce dans mon cas hormonal ? A suivre? Hâte de lire ton prochain article

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :